Je veux vivre les JO à Paris

C’est donc désormais officiel, la France va construire une équipe et mobiliser compétences et énergies pour porter sa candidature à l’organisation des JO 2024 devant le CIO. En tant qu’ancien sportif de haut niveau ayant participé aux Jeux Olympiques, je dois dire que cette décision m’enchante. Vivre les JO en France, je pense que tous mes collègues athlètes en rêvent ainsi que tous les amoureux du sport. Imaginer la France,  Paris, théâtre de la scène olympique est un événement que j’aimerais vivre et partager avec mes enfants, mes proches, mes concitoyens. Vivre les Jeux est une expérience tellement intense, grisante, une tranche de vie tellement jubilatoire que j’ai envie de goûter à nouveau à cette ambiance si particulière de partage, de convivialité, de fraternité dans laquelle vous vivez des émotions, des rencontres, des instants uniques et mémorables.

logo_CNOSF

Le nouveau logo du Comité national olympique français, dévoilé le 14 avril 2015, accompagnera les athlètes.

Pour un sportif de haut niveau, une participation aux JO est un événement exceptionnel de part sa rareté (tous les quatre ans), sa médiatisation planétaire et les enjeux d’image et de retombées positives en cas de médailles. Les membres du club des Médaillés Olympiques possèdent une reconnaissance à vie auprès du grand public, du mouvement sportif et du monde politique.

Pour ma discipline, le volley-ball, et de nombreux autres sports qui n’ont pas la chance d’avoir une couverture médiatique régulière et de grande écoute, l’olympiade offre l’opportunité d’exister médiatiquement, de démontrer au grand public toute la passion, l’engagement qui nous habitent et toute la fierté que nous avons de porter haut et fort les couleurs de la France.

Cependant, qui dit événement exceptionnel dit difficultés de gestion. Cette compétition, où tous les athlètes se côtoient, provoque une incandescence des sens, une adrénaline quotidienne difficiles à maitriser et à contrôler. Certains athlètes ont énormément de difficultés à rester concentré sur l’essentiel, à savoir la compétition et la performance.

À Barcelone, lors des JO 1992, j’ai pu me rendre compte combien il était difficile de gérer tout cela. Je me rappelle des yeux de mes coéquipiers qui brillaient quand, pendant la cérémonie d’ouverture, nous partagions l’événement aux côtés de la Dream Team de Michael Jordan et Magic Johnson, quand nous croisions Merlene Ottey ou Steffie Graf au village olympique. Nous étions comme des grands enfants dans une kermesse géante, à la recherche de photos et d’autographes de nos héros que nous voyions régulièrement sur les écrans de télévision. Pourtant, nous étions nous aussi des acteurs importants de la compétition puisque nous participions au tournoi à douze équipes seulement !

FRANCE-ITALIE

Souvenir des Jeux de Barcelone.

Je me souviens aussi que nos amis athlètes et nageurs, qui eux avaient terminé leurs compétitions, nous racontaient les épisodes marquants des épreuves qu’ils pouvaient, eux, aller voir. Je me rappelle de la frustration qui m’habitait de ne pouvoir aller encourager mes amis « Les Bronzés » du handball…

JO1

Toujours à Barcelone en 1992, avec mon ami Jackson Richardson.

Oui les JO sont exceptionnels pour le frisson qu’ils procurent, mais aussi pour la difficulté à atteindre l’objectif sportif et de performance, à ne pas se laisser griser et déconcentré par l’environnement qui peut se montrer très souvent déstabilisant. Cependant, vivre des Jeux Olympiques à domicile doit représenter une charge émotionnelle supérieure. Jouer à la maison est un avantage si l’on sait se préparer mentalement et transformer le stress, la pression, en bonus d’énergie, en booster psychologique. Pour les athlètes français de la prochaine génération, savoir qu’ils pourront évoluer dans leur pays, devant leur famille, sera une source de motivation supplémentaire dans leur parcours d’excellence et pour atteindre leur rêve olympique. Ce qui est sûr, c’est que tout le peuple français sera derrière ses champions !

La période olympique est synonyme de messages à véhiculer auprès de la population. Une communication dans laquelle peuvent s’insérer les notions de valeurs de l’effort et d’engagement, mais aussi de respect et d’universalité.

Restitution8

La candidature de Paris est portée par l’association d’étude Ambition olympique et paralympique. De gauche à droite : Guy Drut, Bernard Lapasset, Denis Masseglia et Tony Estanguet. (Photo CNOSF)

Cette pédagogie, à travers les valeurs de l’olympisme, relayée par les athlètes et les médias, est fondamentale dans la construction d’un modèle de vie plus égalitaire, plus paritaire. Nos enfants auront là l’occasion de s’identifier et de s’inspirer de toute cette culture et de cet esprit olympique, générateur de vocations et d’énergies positives. Le mouvement sportif dans son ensemble, accompagné par les acteurs politiques du pays, devra, lui, mobiliser tous les acteurs de notre société pour envisager ce rassemblement solidaire et pacifiste.


Revenir à l’accueil

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s